Les armes : quelle est la meilleure pour défendre votre domicile ?

arme de defense

En toutes situations, nous ne somme jamais à l’abri d’éventuels cambriolages dans notre domicile. Les braquages tendent de plus en plus à s’accroître au fil des années, ce qui constitue un facteur important de l’insécurité. Alors que de nombreux citoyens font appel à des services de gardiennage à domicile, d’autres optent pour une solution plus radicale.

Le port d’arme de défense est une méthode efficace et très pratiquée actuellement. Basé sur le principe d’auto-défense, cela permet aux particuliers de se sentir en sécurité face aux dangers. Si détenir un revolver chez soi est permis sous certaines conditions, le choix de ce matériel doit se faire convenablement. Ce guide vous permettra de choisir l’outil de protection adapté selon vos besoins.

Une arme de défense : garante de la sécurité de votre domicile

Ces dernières années, les attentats et manifestations publiques se sont succédés et ont fait place à la terreur des citoyens.  Aujourd’hui, un Français sur deux est prêt à investir dans des solutions de sécurité pour protéger son domicile. Que ce soit pour la protection des biens ou des personnes, les armes de défense rencontrent un franc succès.

Le principal avantage de détenir un tel matériel, c’est de pouvoir prévenir les crimes, les cambriolages et éventuels dangers liés aux malfaiteurs. Puisque le corps policier ne peut pas être partout, il est indispensable de se munir des outils nécessaires à sa survie. C’est également un excellent moyen d’intimidation et dans bien des cas, le fait d’être bien armé fait fuir les malfrats. Ce qu’il faut savoir, c’est que s’armer est un droit en France, de ce fait, toutes personnes souhaitant garantir sa sécurité ou celle de son domicile peut en faire la demande auprès des autorités compétentes.

Il existe de nombreux types d’armes acceptées comme dispositifs de défense. Pour l’achat de ce matériel, il faut respecter certaines conditions énumérées par la loi. Pour se procurer un revolver de défense, on peut se rendre dans une armurerie en ligne ou dans une boutique physique spécialisée.

Les armes blanches

Pour ceux qui ne souhaitent pas investir dans une arme à feu ou qui ne savent pas s’en servir, il existe des outils plus faciles à manipuler. Les armes blanches sont d’ailleurs très pratiques pour se protéger en cas de situations menaçantes. Ces dernières sont reconnues par leurs caractéristiques perforantes et à leur maniabilité. Le système est manuel, et repose sur la force de l’homme.

Cette catégorie regroupe  tout ce qui est tranchant et dépourvu d’explosions. Il peut s’agir d’un couteau, d’une hache, d’une épée, d’une dague, d’un sabre, d’une flèche, d’un coup de poing américain… En France, ces armes appartiennent à la catégorie D et sa détention ne requiert aucune règlementation particulière. De plus, les armes blanches peuvent être des outils utilisés au quotidien, et on peut les retrouver un peut partout dans le commerce, sans pour autant se rendre dans un magasin d’armes. C’est notamment le cas du couteau de cuisine et du couteau suisse. Dans tous les cas, ces derniers peuvent constituer un moyen de protection efficace contre les agressions.

L’inconvénient avec ce type de matériel, c’est que la plupart des outils ne permettent pas  d’atteindre sa cible à distance. En effet, c’est efficace dans le cas ou l’agresseur se trouve à proximité de la victime et que ce dernier soit confronté à un combat de corps à corps. Il est toutefois admis que certaines armes comme la flèche permettent d’élaborer un système de défense même de loin.

Les armes alternatives

Pour ceux qui recherchent des outils de plus grande envergure, cette catégorie est idéale. Les armes alternatives font partie du matériel de défense de domicile par excellence. Ces derniers sont en vente libre et garantissent des résultats beaucoup plus efficaces que les armes blanches.

Dans cette catégorie, on retrouve tous types de pistolets très réalistes et capables de neutraliser les malfaiteurs en un rien de temps. Contrairement aux armes à feu, ils ne sont pas forcément mortels, et présentent par conséquent moins de dangers pour leurs utilisateurs. Parmi ceux-là, on retrouve le pistolet à poudre noire, le pistolet à plomb et le pistolet à balle en caoutchouc.

Ces dispositifs sont souvent utilisés pour simuler un vrai revolver et ainsi contraindre les agresseurs à se replier. Le système du pistolet à blanc consiste à remplacer la balle en plastic, en caoutchouc, en gaz ou toute autre substance du même genre.

Parmi la liste d’armes alternatives, on retrouve également des outils normaux, non tranchants et qui peuvent servir à neutraliser son adversaire. Il peut s’agir d’objets lourds et en acier, en bois, ou même en plastique comme les battes de base-ball, une clé à molette, un bâton ou encore une pelle.

Ce qu’il faut savoir, c’est que ce type d’arme peut être perçu comme une arme à feu réelle. En le pointant vers son agresseur, ce dernier peut très vite réagir et riposter en usant de son pistolet pour sa survie. Il est alors fortement déconseillé d’utiliser ce genre de matériel de manière ostentatoire.

Les armes à feu

Les armes de cette dernière catégorie doivent être utilisées en cas d’extrême urgence. Cela est permis dans le cas où la victime est dans un état critique et qu’il y a danger de mort. La légitime défense rentre alors en jeu et pour sa survie, la personne agressée peut se servir de son arme.

Si un dispositif létal permet de protéger efficacement son domicile, sa détention doit se confronter à plusieurs réglementations. Tout d’abord, il faut être majeur pour pouvoir détenir un matériel pareil. Aussi, seuls certains groupes d’armements peuvent être mis à disposition du public dont les catégories B, C et D. Il s’agit des armes à feu d’épaule comme le fusil ou la carabine. On admet également les armes à feu de poing telles que le pistolet et le revolver, et enfin les armes blanches.

Avoir un revolver de défense chez soi doit faire l’objet d’une protection effective. En effet, les risques d’incidents ou de mauvaise manipulation sont énormes, d’où l’utilité d’élaborer un système de sécurité. Pour cela, le détenteur doit systématiquement créer un rangement fiable à ses armes à feu. Cela peut se faire à l’aide d’un coffre-fort sécurisé dont l’accès n’est possible qu’au propriétaire. De plus, la loi est extrêmement exigeante concernant la garde d’armes à son domicile.

Autant pour l’utilisateur que pour l’agresseur, l’arme à feu présente d’innombrables risques. Pour prévenir tous risques, l’important est de savoir manipuler son dispositif. Des centres de tirs sont d’ailleurs disponibles pour s’entraîner et perfectionner sa précision. Pour ceux qui souhaitent apprendre à manier une arme, ils peuvent s’inscrire à un club de tirs.

Comment s’armer légalement en France ?

Si le port d’arme est un bon moyen de protéger son domicile et sa famille, la détention n’est légale que sous certains critères. Comme nous l’avons vu plus tôt, la majorité d’une personne joue un grand rôle dans ce domaine. Il existe néanmoins des exceptions à cette règle. Un enfant de 15 ans détenant un permis de chasse valide, peut avoir en sa possession une arme de chasse de catégorie C ou D.

Dans le contexte de l’autodéfense, une personne peut porter sur elle un pistolet de défense à condition qu’elle ait des motifs légitimes. Ces motifs doivent être justifiés lors des contrôles sous peine de sanctions sévères. Le plus souvent, ces dernières concernent un risque ou un danger menaçant la vie de l’intéressé. Dans tous les cas, seul les autorités compétentes pourront juger la légitimité de ces motifs.