Tout pour protéger vos biens et votre famille : alarmes, sécurité incendie, contrôle d'accès, vidéosurveillance.
Espace-protection
143
4.59
1
5

FAQ Détecteurs

____________________________

> Les détecteurs en général :

Comment m'assurer que mon détecteur est toujours opérationnel ?

Pour savoir si votre détecteur est bien opérationnel, maintenez la touche test de votre détecteur enfoncée. Au bout d'environ 20 secondes, celui-ci se met automatiquement à sonner.

Pour les détecteurs de fumée, il existe également des testeurs aérosol adaptés. Leur utilisation permet d'effectuer un ''test en situation'' sur votre détecteur de fumée par vaporisation directe.

Pour les détecteurs anti-intrusion, effectuez un test en réel. Activez votre système d'alarme, sortez de chez vous ou de la pièce à "tester" durant le temps imparti par la temporisation de votre système, attendez la fin de ce temps puis simulez l'intrusion.

A quelle fréquence dois-je tester mon détecteur ?

Il est important de vérifier régulièrement le bon fonctionnement de votre détecteur pour assurer votre sécurité et celle de votre entourage. D'une façon générale, pour les détecteurs d'accidents domestiques (fumée, gaz, inondation), nous vous recommandons d'appuyer sur la touche test de vos détecteurs une fois par mois.

La sirène d'alarme ne s'active pas lorsque j'appuie sur le bouton test.

L'activation de votre détecteur avec la touche test demande un certain temps, il est donc possible que vous n'ayez simplement pas appuyé assez longtemps. Enfoncez la touche test de votre détecteur pendant environ 20 secondes pour que celui-ci se déclenche.

Il est possible que votre détecteur ne soit pas alimenté. Pour les détecteurs autonomes, vérifiez bien que la pile soit correctement positionnée et n'hésitez pas à la changer si vous avez un doute.

Tous les détecteurs ont une durée de vie limitée, au-delà de laquelle ils peuvent présenter des défauts de fonctionnement. La durée de vie d'un détecteur de fumée, par exemple, est en moyenne de 8 à 10 ans.

Quand dois-je changer la pile de mon détecteur ?

La durée de vie et d'efficacité de la pile dépend du modèle de votre détecteur. Selon les modèles, une pile alcaline peut durer un ou deux ans en moyenne. L'évaluation de l'autonomie moyenne de la pile vous est précisée pour chaque modèle de détecteur dans les ''informations techniques'' de la fiche produit et/ou sur la notice d'utilisation de votre appareil.

Les détecteurs possèdent par ailleurs un signal ''pile faible'', qui vous alerte en émettant en signal sonore intermittent.

En cas de doute, il est toujours préférable de changer la pile.

Quel est l'intérêt d'opter pour une pile lithium ?

Une pile lithium possède une durée de vie plus de deux fois supérieure à celle d'une pile alcaline. Dans le cadre d'un fonctionnement normal de l'appareil, elle possède une autonomie moyenne minimum de 5 ans.

Est-il possible d'utiliser des piles rechargeables pour mon détecteur ?

Il est tout à fait déconseillé d'utiliser des piles rechargeables pour alimenter un détecteur. En effet, même si les piles rechargeables possèdent le même voltage, leur ampérage est trop faible pour permettre le bon fonctionnement de votre détecteur. Cela nuit à son efficacité et donc à votre sécurité !

Tous vos détecteurs sont-ils certifiés NF ?

La certification NF n'est en aucun cas obligatoire, c'est une marque volontaire de certification des produits. A l'heure actuelle pour les détecteurs d'accidents domestiques, elle n'existe que pour les détecteurs de fumée.

Parmi les détecteurs qui vous sont proposés sur le site, tous sans exceptions possèdent le marquage CE obligatoire qui vous assure de leur conformité aux normes et exigences européennes en vigueur. Certains de nos détecteurs de fumée ou anti-intrusion disposent en plus de la marque NF. Vous retrouverez ces différentes informations de marquage sous la mention ''norme'' dans les ''informations techniques'' des fiches produit.

> Le détecteur de fumée :

Que signifie l'appellation ''DAAF'' d'un détecteur de fumée ?

L'appellation ''DAAF'' signifie Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée.

A quoi correspond la certification NF pour les détecteurs de fumée ?

La certification NF exige pour les détecteurs de fumée :

  • que le montage du détecteur (DAAF) doit s'effectuer sur une base de montage fournie permettant la fixation au plafond du détecteur par 2 vis,
  • que la fixation du détecteur sans pile pré-installée soit rendue impossible,
  • que la puissance du signal d'alarme sonore du détecteur ne doit pas dépasser les 85dB à 3 mètres,
  • que le détecteur soit équipé d'un voyant rouge clignotant,
  • que le détecteur doit posséder un système avertisseur ''pile faible'' avec signal sonore et voyant rouge, à raison d'une impulsion toutes les 12 secondes,
  • que le poids du détecteur ne doit pas dépasser les 220 grammes,
  • que le diamètre du détecteur ne doit pas excéder 136mm, pour une hauteur maximum de 60mm.

A noter que les détecteurs de fumée homologués uniquement CE EN-14604 vendus sur Espace-Protection, répondent à l'ensemble des critères précédemment cités pour la certification NF EN-14604.

Quel est le rôle de la cellule photoélectrique d'un détecteur de fumée ?

La cellule photoélectrique d'un détecteur permet d'initier le déclenchement de la sirène d'alarme.

Il existe en fait deux types de détecteurs de fumée optiques, utilisant tous deux une cellule photoélectrique, avec des principes de déclenchement opposés. Le détecteur de fumée optique ponctuel, qui déclenche l'alarme lorsque la cellule photoélectrique est éclairée, et le détecteur de fumée optique linéaire, qui déclenche l'alarme lorsque la cellule photoélectrique n'est plus éclairée.

Quelle est la différence de fonctionnement entre les détecteurs de fumée optique ponctuel et linéaire ?

Dans le détecteur de fumée optique ponctuel, la cellule photoélectrique se situe dans la chambre de détection de votre appareil. La chambre de détection est éclairée par une LED, mais la cellule photoélectrique est placée de telle façon qu'elle ne reçoit jamais cette lumière. Or, dans le cas d'un incendie, la fumée émise par le feu entre dans la chambre de détection. La lumière se reflète alors dans tous les sens sur les particules de fumée, qui agissent tels des ''miroirs'' et éclairent alors la cellule photoélectrique qui déclenche automatiquement la sirène.

Dans le détecteur de fumée optique linéaire, lorsque le détecteur est activé, la cellule photoélectrique de la chambre de détection est éclairée en continu par un rayon lumineux qui traverse la chambre de détection du détecteur. Lors d'un incendie, les fumées émises par le feu entrent dans la chambre de détection et diminuent l'intensité du rayon lumineux. La cellule photoélectrique ne peut alors plus capter le rayon lumineux correctement et déclenche la sirène.

A quoi sert la fonction pause sur un détecteur de fumée ?

Le bouton pause est notamment utile pour les cas de déclenchement intempestif ou ''fausse alarme'' de votre détecteur. Appuyer sur le bouton pause permet de désactiver momentanément votre détecteur, pendant quelques minutes.

En cas d'alarme intempestive, causée par exemple par une dense fumée de cuisson qui se serait propagée jusqu'à déclencher l'alarme de votre détecteur, il vous suffit d'appuyer sur le bouton pause et d'ouvrir la fenêtre pour évacuer la fumée avant que le détecteur ne se réactive.

Bien entendu, si l'origine de la fumée n'est pas aussi facilement identifiable, il est impératif d'évacuer les lieux au plus vite et de prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires.

Le détecteur de fumée interconnectable est-il indispensable ?

Tout dépend de la configuration de votre habitation, de la surface totale de votre logement et du niveau de sécurité dont vous souhaitez bénéficier.

En règle générale, pour une habitation sur un même niveau et d'une surface inférieure à 80 m², un détecteur de fumée autonome suffit. A condition que celui-ci soit placé dans le couloir principal menant à toutes les pièces.

Pour une habitation répartie sur au moins deux étages et/ou supérieure à 80 m², il devient préférable d'installer un réseau de détecteurs interconnectables. L'interconnexion entre les détecteurs permet que tout départ de feu, détecté par un des détecteurs, soit signalé simultanément par tous les détecteurs et donc de prévenir tous les occupants présents simultanément.

Pour plus d'informations sur ce sujet, consultez nos conseils d'installation pour les détecteurs de fumée.

Quelle est la différence entre un détecteur de fumée et un détecteur de chaleur ?

Le détecteur de fumée et le détecteur de chaleur servent tous les deux à alerter d'un début d'incendie. La différence tient au fait que le détecteur de fumée, comme son nom l'indique, détecte les fumées émises par le feu tandis que le détecteur de chaleur se déclenche lorsque la température ambiante dépasse un seuil critique de température.

Le détecteur de chaleur est fortement recommandé si vous souhaitez installer un détecteur complémentaire à votre installation dans une pièce fumigène, comme la cuisine (avec les vapeurs de cuisson) ou la salle de bain (avec l'humidité). En effet, installer un détecteur de fumée dans ces pièces risquerait d'entraîner des déclenchements intempestifs ou ''fausses alarmes'' du détecteur.

Mon détecteur de fumée se déclenche sans réelles raisons ?

Si votre détecteur se déclenche de façon intempestive, il est possible que celui-ci ne soit pas installé au bon endroit. Il est important de bien définir l'emplacement de vos détecteurs de fumée : un détecteur de fumée placé trop près d'une pièce humide, d'un radiateur, d'une chaudière ou d'une cheminée aura en effet tendance à déclencher ces ''fausses alarmes''. A ce sujet, consultez nos conseils d'installation pour les détecteurs de fumée.

Un autre facteur de déclenchement intempestif est celui de l'accumulation de poussières dans la chambre de détection de votre détecteur ou sur son couvercle. Il est important d'entretenir régulièrement tous vos détecteurs et de vérifier que la saleté ne s'accumule pas non plus à l'intérieur de celui-ci.

Mis à part le souci de la poussière, il arrive aussi que de petits insectes ou moustiques se glissent à l'intérieur de votre détecteur et déclenchent la sirène. Chassez-les alors en prenant bien soin de ne pas endommager votre détecteur. A noter, certains détecteurs disposent d'une grille de protection anti-insectes (pour le savoir, reportez-vous aux ''informations techniques'' de la fiche produit).

> Le détecteur de monoxyde de carbone :

Mon détecteur de monoxyde se déclenche sans réelles raisons ?

Le déclenchement de ''fausses alarmes'' pour un détecteur de monoxyde de carbone peut tout simplement venir d'un mauvais choix d'emplacement pour votre détecteur. Si celui-ci est placé trop près d'une zone humide, d'une chaudière ou de tout autre appareil de combustion à énergie fossile, il risque de se déclencher de manière intempestive. Consultez à ce propos nos conseils d'installation pour les détecteurs de monoxyde de carbone.

Mais ATTENTION, n'oubliez jamais que le monoxyde de carbone est un gaz dangereux et, surtout, un ennemi invisible. Indétectable par l'homme, le monoxyde de carbone (CO) est incolore et inodore. De nombreuses personnes en sont victimes chaque année, du simple mal-être à la mort ! Aussi, même si vous supposez que votre détecteur s'est déclenché sans raison, ouvrez immédiatement les fenêtres, prenez toutes les précautions nécessaires et faites vérifier vos installations par un spécialiste.

Un détecteur de monoxyde de carbone (CO) peut-il alerter en cas de fuite de gaz ?

Un détecteur de monoxyde de carbone est uniquement conçu pour détecter et alerter de la présence d'un taux anormal de monoxyde de carbone (CO) dans l'air.

Pour pouvoir être alerté d'une fuite de gaz domestique, il vous faut utiliser un détecteur de gaz. Il existe par ailleurs différents types de détecteurs de gaz combustibles, comme les détecteurs de gaz de ville (méthane) ou de gaz en bouteille (propane et butane).

> Les systèmes d'alarme anti-intrusion :

Quelles sont les différentes possibilités de protection d'un système d'alarme ?

D'une façon générale et selon les systèmes d'alarme, jusqu'à 4 modes d'activation sont disponibles :

- La protection totale assure une surveillance totale de votre habitation lorsque vous êtes absent, avec la mise des différents détecteurs associés.

- La protection partielle est spécialement pensée pour les habitations à étage(s). Elle permet d'assurer une surveillance partielle des lieux, limitée au rez-de-chaussée, pendant que vous êtes à l'étage. Ce mode est très souvent utilisé par les personnes seules, travaillant de chez eux ou encore la nuit, pour garantir votre sécurité pendant que vous dormez.

- La protection ''par groupe'' ou ''multizone'' offre une surveillance ciblée et prédéfinie d'une ou de plusieurs zones de votre habitation, que vous soyez présent ou absent. Vous pouvez l'activer à votre convenance pour assurer :

  • la protection d'une pièce en particulier (contenant par exemple des objets de valeurs) tandis que vous êtes chez vous,
  • votre protection et celle de votre habitation, lorsque vous êtes seule chez vous et que vous n'évoluez que dans une partie seulement de votre habitation,
  • la protection de votre habitation lorsque vous êtes absent et que vous souhaitez réserver une pièce ''non surveillée'' pour votre animal domestique par exemple. (A sujet, notez qu'il existe des détecteurs de mouvements compatibles animaux).

- La protection périphérique permet d'activer la surveillance des issues du type portes et fenêtres pendant que vous êtes chez vous. La sirène de votre système d'alarme se déclenchera donc dans le cas où une issue protégée par un détecteur (détecteurs d'ouverture et de bris de glace) détecte une intrusion.

Qu'est-ce que la protection multizone et la protection partielle ?

Comme indiqué précédemment la protection multizone et le protection partielle sont des modes d'activation spécifiques de systèmes d'alarme. Si vous optez pour un système d'alarme comprenant ces options, vous pouvez assurer la protection de votre habitation et la votre tandis que vous êtes chez vous.

La protection partielle, notamment très utile la nuit pendant que vous dormez, vous permet d'assurer une surveillance continue du rez-de-chaussée pendant que vous êtes à l'étage.

La protection multizone, aussi appelée protection par groupe, vous permet de définir et de programmer différentes zones de protection pour votre habitation en créant des groupes de détecteurs. Vous pouvez ainsi choisir la protection qui vous convient, comme celle d'une pièce, d'un groupe de pièces ou d'un étage entier par exemple.

Les alarmes sans fils sont-elles aussi sûres que les alarmes filaires ?

Les systèmes d'alarme sans fil ont bien évolués et ont fait beaucoup de progrès depuis leur création. Aujourd'hui et selon les modèles, elles offrent une protection fiable, de bonne à très bonne. Même s'il est vrai que les alarmes filaires conservent toujours un petit avantage.

En effet, en raison de leur connexion radio, les alarmes sans fil peuvent parfois souffrirent d'interférences pouvant entraîner le déclenchement de fausses alarmes. De plus, bien qu'ayant maintenant une portée assez importante, les alarmes sans fil couvrent difficilement les habitations de plus d'un étage. Néanmoins, elles restent une solution de protection adaptée et beaucoup d'entre elles possèdent même la certification NF A2P reconnue par les compagnies d'assurance.

Quels sont les avantages des systèmes d'alarme sans fil ?

Les systèmes d'alarme radio sans fil possèdent de nombreux avantages vis à vis de leurs concurrents filaires, ils sont :

- Faciles et rapides à installer, puisque non filaires.
- N'entraînent pas dégradations des locaux (causés par l'installation et la dissimulation des câblages dans les murs et les planchers).
- Plus économiques à installer : Pas de gros travaux et possibilité de l'installer soi-même.
- Totalement autonomes : Alimentés par piles ou batteries, ils fonctionnent indépendamment du réseau EDF et sont ainsi à l’abri des désagréments causés par les coupures de courant (même si les systèmes filaires sont équipés d'une batterie de secours) et par la foudre.
- Evolutifs et modulables : Vous pouvez à tout moment modifier et compléter votre système d'alarme sans fil en rajoutant des éléments, en en supprimant ou en déplaçant. Une façon simple de personnaliser son système et de l'adapter au fil du temps et de ses besoins.
- Réutilisables : Egalement faciles à démonter, vous pourrez emmener votre système d'alarme sans fil avec vous en cas de déménagement.

La portée radio d'une alarme sans fil peut couvrir toute la surface de mon habitation ?

Tout dépend bien sûr de la grandeur de votre habitation et de la capacité de la portée radio des éléments de votre système d'alarme sans fil. Cette portée, exprimée en ''champ libre'', est à nuancer, car sur sa route le signal radio rencontre des obstacles qui le freine en en ''absorbant'' une partie. Ainsi, le type d'habitation, les matériaux utilisés à sa fabrication ou à son installation sont à prendre en compte.

- Matériaux à indice de réfraction bas entraînant une absorption basse : Bois, brique creuse, parpaing, plastique, matières synthétiques, verre.
- Matériaux avec indice de réfraction moyen entraînant une absorption moyenne : Briques pleines, eau (contenue dans un aquarium par exemple), marbre.
- Matériaux avec indice de réfraction élevé entraînant une absorption élevée : Béton armé, éléments métalliques (béton armé, électroménagers, tuyauterie, grille, etc.).

D'une façon générale, il est donc recommandé d'éviter de placer un élément type détecteur ou centrale à proximité directe avec un élément métallique. De même, veillez à placer la centrale d'alarme constituant le coeur de votre système à une place centrale dans votre habitation pour bénéficier d'un signal radio uniforme. Ceci permet d’obtenir une couverture moyenne comprise dans un périmètre allant de 20 à 40 mètres, aussi bien pour les habitations modernes qu'anciennes. Soit un diamètre potentiel de 80 mètres, très souvent suffisant à la couverture de toute la surface habitable et parfois plus à condition que votre habitation ne comporte pas plus d'un étage.

Est-ce obligatoire d'être relié à un système de télésurveillance et quels en sont les avantages ?

Relier son système d'alarme anti-intrusion à un centre de télésurveillance n'est pas obligatoire. Vous pouvez très bien décider de vous en passer en vous remettant soit uniquement au pouvoir dissuasif de votre ou de vos sirène(s) d'alarme soit de coupler le(s) alarme(s) sonore(s) avec un transmetteur téléphonique vous permettant de prévenir instantanément un proche (ami, voisin, membre de la famille... et/ou vous-même) pour se rendre sur les lieux, vérifier qu'il s'agisse bien d'une effraction et alerter le cas échéant les autorités.

De son côté, la télésurveillance est un service qui vous garantit une intervention sur place en cas d'alerte de votre système d'alarme. Cette intervention, plus ou moins rapide (en fonction de l'éloignement de votre domicile à la société télésurveillance) est effectuée après vérification (par appel(s) téléphonique(s) cherchant à vous joindre vous ou les contacts que vous avez défini) par un agent de sécurité (à ne pas confondre avec un gendarme ou un policier qui, eux, peuvent procéder à une interpellation). En cas d'effraction constatée, une solution de gardiennage peut être prévue jusqu'à votre retour et/ou la remise en état de ou des issue(s) endommagée(s). La télésurveillance induit bien évidemment un coût d'abonnement mensuel. Le déplacement en cas de fausse alarme est lui aussi généralement facturé. A noter, la souscription à la télésurveillance peut aussi vous faire bénéficier d'avantages sur votre assurance habitation.

Mon système d'alarme peut-il fonctionner en dégroupage total ?

Tous les systèmes d'alarme ne sont pas compatibles avec le dégroupage total. Pour pouvoir fonctionner en dégroupage total, un système d'alarme doit être équipé d'un transmetteur téléphonique adapté comme les transmetteurs téléphoniques GSM.

Retrouvez ici, les packs alarme et transmetteurs téléphoniques recommandés pour le dégroupage total.

Qu'est-ce qu’un détecteur volumétrique ? Et un détecteur périphérique ?

Un détecteur volumétrique est un détecteur qui permet de repérer la présence d'un intrus suite à une intrusion dans son champ de surveillance. Ceci, soit par la détection physique d'un mouvement soit par l'émission de chaleur correspondant à la température du corps humain via la technologie infrarouge. Autres appellations : détecteur de mouvement, détecteur de présence.

Un détecteur périphérique est un détecteur qui permet de repérer l'intrusion au moment même où elle se produit. Il assure ainsi une protection au niveau de la périphérie de votre habitation. Les détecteurs périphériques sont à installer sur les issues, points d'accès à votre domicile, que sont les portes et les fenêtres. Les détecteurs périphériques regroupent les détecteurs d'ouverture et/ou de bris de glace.